Survie

Francophonie françafricaine

rédigé le 1er janvier 2015 (mis en ligne le 30 janvier 2015) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le 15e sommet de la francophonie fin novembre à Dakar a donné lieu à un tel torrent de discours dithyrambiques au sujet d’Abdou Diouf, qu’on aurait pu le croire décédé.

Après deux mandats, il laissait simplement sa place à la tête de l’Organisation internationale pour la francophonie, où il avait été imposé en son temps par Jacques Chirac. Étrangement, il ne s’est trouvé aucun média important pour relayer la tribune de la plateforme contre le sommet de la francophonie de Dakar intitulée « La francophonie, un instrument de la Françafrique ! » (RFI a tout de même fait état de son existence) ni aucun journaliste « sérieux » pour rappeler, par exemple, les différentes missions d’observation électorale mandatées sous le règne de l’ancien président sénégalais pour faire avaliser des élections truquées en terres francophones : du Tchad au Cameroun, en passant par le Gabon, le Togo ou la Mauritanie...

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 242 - janvier 2015
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi