Survie

Retour à la normale

rédigé le 1er février 2015 (mis en ligne le 25 février 2015) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le troisième pont d’Abidjan qui vient d’être inauguré est, selon LeMonde.fr (22/01) « un symbole du rebond économique ivoirien ». Le Partenariat Public Privé (PPP) permet au constructeur français, Bouygues, de remporter une concession de 30 ans sur les péages du pont, qui a coûté 270 millions d’euros au total. Rappelons que l’origine du projet remonte au président Bédié, avant d’avoir été contrarié à cause du coup d’État du général Gueï d’abord, puis des réticences de Laurent Gbagbo ensuite, favorable à un projet sans péage, et à la crise ouverte par la tentative de coup d’État de 2002 enfin. Les bailleurs de fonds ayant alors suspendu leur collaboration, Gbagbo aurait alors fait étudier la possibilité d’un financement indépendant des institutions financières internationales et trouvé un constructeur chinois nettement plus compétitif, selon Ahoua Don Mello, ancien responsable de l’organisme maître d’œuvre du projet (le BNETD). (« La vraie histoire du troisième pont d’Abidjan », kouamouo.ivoireblog.com, 28/09/2011). Heureusement, le retour de Ouattara au pouvoir a rétabli son ami Bouygue dans ses droits. Tout un « symbole » en effet.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 243 - février 2015
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi