Survie

Continuité de l’État

(mis en ligne le 21 juin 2016) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

« Notre présence prendra d’autres formes car nous serons toujours là mais d’une autre façon », a affirmé le président français en visite à Bangui (lire p.4). « Nous allons faire en sorte de continuer à former dans le cadre de la mission européenne. Nous serons présents dans la MINUSCA, sous l’autorité des Nations unies, et nous serons toujours prêts à intervenir en Centrafrique si les conditions le justifiaient, soit de nos bases en Afrique, soit même de France, parce que nous avons cette responsabilité. Ici, nous aurons toujours un détachement ». Des propos qui ne sont pas sans rappeler ceux de Nicolas Sarkozy en Côte d’Ivoire après la chute de Laurent Gbagbo et la réouverture de la base militaire de Port Bouët, en 2011 : «  Je vous le dis mes chers compatriotes, nous garderons toujours des forces militaires ici pour assurer la protection de nos ressortissants ». La France « toujours » présente militairement en Afrique ? Qui peut croire que les populations africaines supporteront éternellement de vivre dans des protectorats françafricains ?

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 258 - juin 2016
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi