Survie

Un ami fidèle

rédigé le 7 août 2017 (mis en ligne le 23 novembre 2017) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Robert Bourgi, qui n’en est plus à une version près, se vante aujourd’hui d’avoir flingué le candidat Fillon.

Le Canard Enchaîné (28/06) rapporte et commente les confidences qu’il a faites au magazine Vanity Fair de Juillet : « Au fond, je n’ai jamais cru en Fillon. C’est Sarko que j’aime. C’est un bandit, mais je l’aime. (...) D’ailleurs je ne l’ai jamais trahi, je lui racontais tout de mes discussions avec Fillon. »

Après la primaire, Bourgi « lui fait porter deux nouveaux costumes sur mesure, payés par chèque cette fois, et non en liquide », rappelle Le Canard.

Bourgi « espère discuter de son rôle de conseiller Afrique. Mais le candidat à la présidentielle le tient à l’écart. Alors Bourgi l’avoue : "J’ai appuyé sur la gâchette." »

Sarkozy aurait alors commen­té : « T’as vu, Robert : on l’a bien niqué. »

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 269 - juillet-août 2017
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi