Survie

Savoir-faire français (suite)

rédigé le 27 septembre 2017 (mis en ligne le 15 novembre 2017) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

L’hebdomadaire Télérama (05/07) a publié une intéressante enquête au début de l’été concernant la suite des aventures de la firme Amesys, connue pour avoir vendu, sous Sarkozy, des techniques de surveillance électronique et d’interception massive des communications au régime Kadhafi, qui ont permis à ce dernier d’arrêter et torturer des opposants.

A l’initiative de la Fédération internationale des Droits de l’Homme (FIDH), une information judiciaire est en cours contre la firme française pour complicité d’actes de torture, ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre ses lucratives activités. Télérama détaille notamment comment, après avoir changé de nom et d’actionnaires pour brouiller les pistes, l’entreprise a équipé l’Egypte de l’actuel dictateur Sisi avec des technologies similaires. Nom de code : opération « Toblerone », en référence à la forme pyramidale de la confiserie. Comme quoi on peut aider les tortionnaires avec humour.

Le programme cédé à l’Egypte fait en principe l’objet d’une demande de licence d’exportation au Service des biens à double usage (SBDU), où les services secrets français sont représentés. Il s’agit normalement de contrôler l’exportation des technologies « duales », officiellement civiles, mais pouvant en réalité être utilisées à des fins militaires ou sécuritaires.

Le parlement européen s’est opposé à l’exportation de ces technologies à destination du régime qui détient le record mondial des condamnations à mort et qui a déjà emprisonné entre 40 000 et 60 000 prisonniers politiques. Mais le SBDU n’a rien trouvé à y redire, pas plus que pour les neuf autres licences d’exportations accordées depuis le début de l’année 2016 (dont quatre en Afrique, deux au Moyen-Orient, une en Europe, une en Asie et une en Amérique du Sud).

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 270 - septembre 2017
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi