Survie

Tapis rouge sang

rédigé le 22 novembre 2017 (mis en ligne le 4 décembre 2017)

« Plaisir », « amitié », « dialogue »… Notre président sait trouver les mots pour accueillir le dirigeant d’un des régimes les plus répressifs de la planète.

Alors que Human Right Watch parle « d’épidémie de torture et de la mise en place d’une chaîne répressive susceptible de constituer un crime contre l’humanité » (Médiapart, 23/10), alors que le nombre de prisonniers politiques se compte désormais en dizaines de milliers, c’est sans la moindre critique qu’Al-Sissi a eu les honneurs de l’Élysée le 24 octobre dernier.

Le « partenariat stratégique » dans la guerre contre le terrorisme et la « stabilité régionale » à laquelle l’Égypte est censée contribuer – défense de rire - excusent tout le reste.

Et puis on ne va pas se fâcher avec un si bon client de l’industrie militaire française. D’après La Tribune (16/11), cette visite aurait permis d’engager une nouvelle vente de douze avions Rafales.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique  272 - novembre 2017
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi