Survie

Tapie en Françafrique

rédigé le 1er février 2018 (mis en ligne le 1er mars 2018) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Mediapart (11/01) a révélé l’intégralité de l’ordonnance de renvoi prise par les magistrats chargés de l’affaire Adidas­-Crédit lyonnais et signalé un épisode encore inconnu. Les juges ont en effet mis la main sur un courrier daté du 3 août 2007 dans lequel le secrétariat particulier du président de la République informait Nicolas Sarkozy qu’il avait « reçu un appel de M. Bourgi. Ce dernier avait eu l’ambassadeur du Congo qui l’avait informé que B. Tapie avait été reçu pendant 48 h à Brazzaville par le président Sassou­ N’Guesso et qu’il aurait été mandaté par NS. B. Tapie aurait rendu compte à NS le lundi précédant le courrier ». Cet « étrange document donnait même à penser que Bernard Tapie avait pu jouer un rôle de messager de Nicolas Sarkozy auprès d’autorités étrangères », commentent les juges. « Bernard Tapie prétendait ne s’être déplacé dans ce pays que pour visiter une école de formation au football », poursuivent­-ils, « mais il sera observé que c’est précisément à cette période, en juin 2007, que le parquet de Paris ouvrait une enquête préliminaire sur l’affaire dite “des biens mal acquis” qui visait notamment des détournements de fonds publics dans ce pays. » Et Mediapart de conclure : « l’ordonnance apporte de nouvelles révélations. Mais elle se referme sur une terrible énigme – que la justice n’aura donc pas cherché à ou pu percer : quel est le lien secret qui unit Tapie à Sarkozy, à l’origine de ce scandale hors norme ? »

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 274 - février 2018
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi