Survie

Amnésie pratique

rédigé le 4 juin 2018 (mis en ligne le 28 juin 2019) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Questionné sur l’emprisonnement de lea­ders de la société civile au Niger à l’occasion de la visite du président Issoufou à l’Elysée le 4 juin, Emmanuel Macron a justifié son silence en appelant à une « conversion des esprits » : un commentaire depuis l’extérieur serait se­lon lui une ingérence françafricaine. Le 26 jan­vier, il avait pourtant déploré la « dérive autoritaire et inacceptable » au Vénézuela, depuis l’Elysée. Le zèle des nouveaux convertis.

Contribuez au projet "Bisesero, un scandale français"
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 278 - juin 2018
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi