Survie

Myopie diplomatique

rédigé le 4 juin 2018 (mis en ligne le 17 août 2018) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Les services de renseignement français ne sont manifestement plus ce qu’ils étaient. La preuve : les agents américains paraissent nettement mieux informés de ce qui se déroule au Cameroun que leurs ho­mologues français. Le 17 mai dernier, l’am­bassadeur américain ­ qui a également pointé du doigt les violences commises par des militants séparatistes ­ a en effet expli­qué dans un communiqué de presse avoir déploré auprès du président Paul Biya des « assassinats ciblés » du pouvoir pour répri­mer les revendications des Camerounais an­glophones, des détentions arbitraires, ainsi que des « villages incendiés et pillés » par les forces gouvernementales dans les deux régions anglophones (où sévit une guerre larvée depuis des mois, cf. Billets n°274, fé­vrier 2018). Nul doute que le silence de la diplomatie française s’explique avant tout par un cruel manque d’informations...

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 278 - juin 2018
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi