Survie

Macron et l’Afrique, suite et pas fin, hélas !

rédigé le 1er juillet 2018 (mis en ligne le 1er avril 2020) - Odile Tobner

Lors de son récent déplacement au Nigeria le président Macron a accordé une interview à RFI et France 24. Dans le flot de bla-bla-bla creux et prétentieux, qui caractérise certes toute parole politique officielle en général mais la parole macronienne tout particulièrement, émergent les increvables clichés qui lui servent de pensée. Comme Valls avant lui, il fait une véritable fixation sur «  la démographie galopante » cause de tous les maux en Afrique et d’abord de la pauvreté. Il donne à plein dans la propagande mensongère répandue par les médias qui plébiscitent la parole raciste de publicistes comme Stephen Smith ou Bernard Lugan.
Si la démographie était synonyme de pauvreté, la Corée du Sud, avec 513 habitants au km², serait au fond de la misère et la Centrafrique, avec 8,3 habitants au km², au sommet de la richesse. Comment se fait-il que c’est l’inverse qui est la réalité ? Il y a sûrement un truc qui échappe à Macron.
Comme il n’est pas à une contradiction près il poursuit en affirmant que ce sont les moins pauvres qui alimentent les migrations, hantise de l’Europe. Faut savoir. Il raille alors les jeunes Africains qui demandent « des visas » en leur enjoignant de rester chez eux. Sur le sort lamentable des migrants Macron affirme qu’on ne doit pas être dans « l’émotion » mais considérer que c’est le résultat du « crime organisé », confondant une fois de plus les effets et les causes, faute de pouvoir élucider les véritables causes de cette « crise africaine » qui «  plonge l’Europe dans une crise morale et politique ». Salauds d’Africains cause de tous nos emmerdements, c’est-à-dire l’exacte inversion de la réalité historique et politique. Aussi est-il essentiel que les Africains « n’aient pas l’obsession du passé ». Ah bon, il pourrait dire cela aux Français ? La colonisation c’est le passé. Africains fermez les yeux. Faites comme moi, comme si la réalité n’existait pas, ou l’illusionniste illusionné. Pitoyable.
Odile Tobner

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 279 - juillet-août 2018
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi