Survie

Neuchâtel fait tomber Louis Agassiz

rédigé le 22 octobre 2018 (mis en ligne le 29 octobre 2018) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

En Suisse, une campagne « Démonter Louis Agassiz » a été lancée en 2007 pour dénoncer le passé raciste du glaciologue et naturaliste Louis Agassiz, défenseur de « l’infériorité de la race noire ».

Le Conseil fédéral suisse a alors condamné les opinions du scientifique, mais la demande de débaptisation du Pic Agassiz [1] n’a pas abouti.

Mais cet été, suite à une campagne locale, la ville de Neuchâtel a accepté de débaptiser la place Louis Agassiz pour mettre plutôt à l’honneur Tilo Frey (1923-2008). Née au Cameroun d’une mère peule et d’un père neuchâtelois qui la prendra avec lui à l’âge de 5 ans, Tilo Frey a œuvré toute sa vie en faveur de l’émancipation féminine en Suisse, où elle fut élue au Parlement fédéral à partir de 1971.

[1Le Agassizhorn, 3946 m, est situé sur la frontière entre les cantons suisses de Berne et du Valais

Contribuez au projet "Bisesero, un scandale français"
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 281 - octobre 2018
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi