Survie

À lire

rédigé le 5 mai 2019 (mis en ligne le 10 mars 2020) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Au terme de trois ans d’enquête, le journaliste Jean-­François Dupaquier vient de publier un livre dans lequel il lève le voile sur une destination touristique très prisée des Français : Les Seychelles, l’envers de la carte postale (ed. Karthala). Il docu­mente notamment le rôle joué par ce petit État mafieux et autoritaire pour contourner l’embargo pétrolier instauré par l’ONU à l’encontre du régime d’Apartheid d’Afrique du Sud : « Willem Petrus Ehlers, l’un des go­-between de Mario Ricci [conseiller de l’in­déboulonnable président France-­Albert René], était un homme de la DGSE formé en France. Il a participé au trafic d’armes vers l’Afrique du Sud. Les Seychelles tra­vaillaient avec les mêmes personnes que la France. » (Interview à Vice, 10/05). Dupa­quier revient aussi en détail sur l’affaire des 80 tonnes d’armes fournies aux génoci­daires rwandais en 1994 avec la caution financière de la BNP, affaire pour laquelle les juges d’instruction sont saisis d’une plainte en France.

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 286 - mai 2019
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi