Survie

Macron valide la « réélection » d’IOG

rédigé le 1er juin 2021 (mis en ligne le 18 février 2021) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Omar Guelleh a enfin été reçu à l’Élysée : « le président djiboutien a eu droit à un véritable traitement VIP lors de sa visite officielle à Paris, les 11 et 12 février », note Jeune Afrique (18/02). Outre le regain d’intérêt de certaines entreprises françaises (Engie, Accor, Bouygues, Eiffage, Aéroport de Paris…), c’est la base militaire française qui est jugée hautement stratégique et le renouvellement de l’accord de défense, qui arrive bientôt à expiration, achoppait sur la question d’un îlot que les militaires français veulent conserver mais qu’Ismaël Omar Guelleh voudrait récupérer pour des constructions immobilières de standing. Si la France peut faire valoir que l’accord de Défense avec Djibouti est le dernier des accords africains à contenir une clause d’intervention en cas d’agression étrangère, Guelleh ne manque pas de prétendants… Jeune Afrique rapporte encore : « L’élection présidentielle du 9 avril, à laquelle IOG est candidat pour un cinquième mandat, a-t-elle été abordée lors du tête-à-tête de l’Élysée ? "À peine", souffle un initié "et sur un mode purement informatif". Avant d’ajouter : "Le fait qu’Emmanuel Macron, qui s’est déjà rendu à Djibouti en mars 2019, ait reçu IOG avec autant d’égards à deux mois du scrutin n’est évidemment pas neutre."  » Tel est bien l’avis des opposants au dictateur qui ont pour leur part décidé de ne pas cautionner un nouveau scrutin truqué.

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 305 - mars 2021
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi