Survie

Et quand il 
y en a pour 3...

rédigé le 8 décembre 2020 (mis en ligne le 2 février 2021) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Un mois après Guéant, Brice Hortefeux goûte à son tour aux joies de la mise en examen. « Liens étroits avec l’intermédiaire Ziad Takieddine, rencontre secrète en Libye avec un terroriste d’État du régime Kadhafi, implication dans le financement de la campagne de 2007, fréquentations d’un homme de l’ombre au cœur des financements occultes (Thierry Gaubert), intervention en faveur de l’homme d’affaires Alexandre Djouhri, manipulation d’espèces… : la liste est longue des éléments qui, dans l’enquête judiciaire, convergent aujourd’hui vers Brice Hortefeux  », résume Mediapart (08/12). Il est notamment établi qu’Hortefeux, alors ministre délégué en charge des collectivités territoriales a secrètement rencontré Abdallah Senoussi, beau-frère de Kadhafi qui cherchait un moyen d’échapper au mandat d’arrêt international délivré en raison de sa condamnation dans l’affaire de l’attentat contre le DC-10 d’UTA, ce que Hortefeux prétend avoir ignoré. Pourtant, « quelques jours après (…) Abdallah Senoussi a fait envoyer (...) un demi-million d’euros d’argent libyen sur le compte caché aux Bahamas d’un sarkozyste de la première heure, Thierry Gaubert.  »

Soutenez l'action en justice contre Total !
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi