Survie

Jamais 2 sans 3

rédigé le 12 novembre 2020 (mis en ligne le 10 février 2021) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Après Nicolas Sarkozy et Thierry Gaubert, c’est au tour de Claude Guéant, ancien ministre de l’Intérieur, d’avoir été mis en examen pour « association de malfaiteurs » dans l’affaire des financements libyens. Il faut croire que les déclarations « spontanées » de Ziad Takieddine (cf. Billets d’Afrique n°302, nov. 2020) innocentant Sarkozy, et dont la droite française s’est bruyamment félicitée, n’auront pas suffi à convaincre les juges. Comme le rappelle Mediapart (12/11), « ce revirement tactique ne pourra effacer les preuves accumulées par les policiers et les juges dans l’affaire libyenne, en particulier les virements effectués en 2006 par l’État libyen sur l’un des comptes offshore de Takieddine, dont une partie (440 000 euros) a atterri aux Bahamas sur le compte d’un intime de Nicolas Sarkozy avant d’être retirée en cash en France. Un sujet plus qu’embarrassant pour Nicolas Sarkozy qui a nié la réalité de sa relation avec ce proche, Thierry Gaubert, pourtant démontrée dans l’enquête judiciaire. » Sarkozy a d’ailleurs annoncé qu’il n’a « malheureusement pas été en mesure de retrouver » les agendas qui risquaient de confirmer ses connexions avec ces derniers protagonistes (Mediapart, 04/12). Agendas qu’il avait pourtant promis de fournir à la justice. Ceux-ci avaient déjà été utilisés dans l’affaire Bettancourt, saisis en lien avec une autre procédure, puis restitués à Sarkozy qui aurait dû les remettre aux Archives nationales. C’est vraiment pas de chance...

Soutenez l'action en justice contre Total !
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi