Survie

Un profond changement

rédigé le 15 juin 2022 (mis en ligne le 2 septembre 2022) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le début du second mandat d’Emmanuel Macron paraît immédiatement marqué par un profond renouvellement dans le domaine des coopérations militaires et civiles. Qu’on en juge : le 27 avril, le général de brigade François Xavier Mabin, commandant des éléments français basés au Gabon, se réjouissait du renforcement des actions de formation au profit de l’armée du dictateur finissant Sassou Nguesso au Congo, dans le cadre des accords signés l’année précédente (Adiac, 27/04). Quelques jours plus tard, on apprenait la signature de trois nouveaux accords de coopération avec l’Éthiopie, « visant à renforcer les secteurs du tourisme, de l’énergie et de la société civile » (Agence Ecofin, 18/05). Alors que les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par l’armée éthiopienne et ses alliés sont avéré au Tigray (ou Tigré, région sud de l’Ethiopie, où sévit une guerre civile depuis novembre 2020), l’hypocrisie de la diplomatie française a déjà été pointée à plusieurs reprises, l’implantation des entreprises françaises et le développement de la coopération militaire et des ventes d’armes l’emportant en effet largement sur les molles condamnations de principes (voir par exemple Mediapart, 21/01/21 et 24/06/21). « La "communauté internationale" se félicite de (...) quelques convois [humanitaires], tout en continuant à considérer le gouvernement d’Abiy Ahmed comme un partenaire respectable », résume Afrique XXI (20/04), « la France, notamment, organise des forums économiques et parraine la signature de contrats par ses entreprises, oubliant (ou faisant semblant d’ignorer) qu’une partie du pays qu’Abiy Ahmed présente comme un grand marché dans lequel investir est en ruines. »

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 318 - juin 2022
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi