Survie

Cynisme ordinaire

rédigé le 9 juillet 2023 (mis en ligne le 6 février 2024) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Suite au déclenchement de la guerre au Soudan entre le chef de l’armée, le général Fattah Al-Bourhane, et le chef des Forces de soutien rapide, Mohamed Hamdam Daglo, dit « Hemetti », la France a évacué ses ressortissant.e.s. À la veille de l’évacuation, le personnel diplomatique a détruit les documents de l’ambassade de France, y compris les passeports de plusieurs dizaines de Soudanais.e.s en attente de visa, leur interdisant non seulement de rejoindre la France, mais même de se réfugier dans les pays voisins pour fuir les combats (Lemonde.fr, 23/06/23). Une violation du droit de toute personne à quitter son pays reconnu par la Convention européenne des droits de l’homme. Le personnel diplomatique assure avoir respecté le protocole officiel, à l’instar d’autres pays européens. La Chine, en revanche, a pris la peine de restituer les passeports à leurs propriétaires… Une journaliste soudanaise réfugiée en France a par exemple vu ses deux filles mineures bloquées à la frontière égyptienne et ses appels à la diplomatie française pour permettre leur rapatriement sont restés sans réponse. Saisi, le tribunal administratif de Nantes lui a donné raison, sans rien changer à l’inaction et au mutisme des autorités françaises. « Ils ne veulent pas créer d’appel d’air comme avec l’Afghanistan », a expliqué au Monde une source à l’ambassade…

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 329 - été 2023
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi