Survie

Bon immigré

rédigé le 30 juillet 2023 (mis en ligne le 5 janvier 2024) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Qui a dit que la France n’était plus un pays d’accueil ? A deux reprises, elle a chaleureusement accueilli un proche de l’ancien dictateur Blaise Compaoré, Djibrill Bassolé, condamné par la justice burkinabè à 10 ans de prison pour son rôle dans la tentative de putsch de septembre 2015, dénonce le Réseau Justice pour Sankara (10/07/2023). « Une première fois dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, le 26 mai 2023, à l’occasion de la célébration du centenaire de l’Académie des sciences d’outre-mer, et une deuxième fois, le 22 juin 2023, à l’Assemblée nationale, à l’invitation de Madame Michèle Tabarot et Monsieur Bruno Fuchs, co-rapporteurs de la mission d’information sur les relations entre l’Afrique et la France ». Après une évacuation sanitaire en France, Bassolé s’est bien gardé de rentrer au Burkina pour purger sa peine. « C’est donc un condamné en fuite que la le choix du « séparatisme » qui serait porteur de « risque de la violence ». Et d’ironiser : « Si l’indépendance, c’est de choisir, demain, d’avoir une base chinoise ici, bon courage, ça ne s’appelle pas l’indépendance ! ». Message transmis à tous les pays dans lesquels la France s’acharne à conserver une base militaire…

France accueille sans état d’âme… Et pour parler de paix ! »

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 330 - septembre 2023
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi