Survie

Indépendance variable

rédigé le 30 août 2023 (mis en ligne le 2 décembre 2023) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

En plein milieu de l’été, le président français a effectué un voyage en Océanie pour expliquer « sa stratégie française pour l’Indo-Pacifique » (AFP, 27/07/2023). Comprendre les prétentions françaises à maintenir sa présence, voire la développer dans cette zone. Le président français s’est notamment rendu dans le petit État du Vanuatu, pour déplorer le passé colonial de la France et expliquer que son pays défendait désormais « la souveraineté des peuples et l’indépendance des États ». Vantant les bienfaits d’un rapprochement avec la France, « puissance d’équilibre », il a dénoncé, sans citer explicitement la Chine, la multiplication des « ingérences » et les « nouveaux impérialismes qui apparaissent ». La veille, en Kanaky-Nouvelle Calédonie, il avait à l’inverse fait la leçon aux indépendantistes qui avaient boycotté le dernier référendum organisé en période d’épidémie du coronavirus, et les avaient enjoints d’avoir « la grandeur d’accepter » les résultats du scrutin contesté où le non à l’indépendance l’avait emporté avec... 96,5 % des voix. Se déclarant « personnellement blessé » de les voir décliner son invitation à l’écouter pérorer, Macron les a mis en garde contre le choix du « séparatisme » qui serait porteur de « risque de la violence ». Et d’ironiser : « Si l’indépendance, c’est de choisir, demain, d’avoir une base chinoise ici, bon courage, ça ne s’appelle pas l’indépendance ! ». Message transmis à tous les pays dans lesquels la France s’acharne à conserver une base militaire…

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 330 - septembre 2023
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi