Survie

L’aide publique au développement de la France en Afrique : qui en profite ?

Publié le 25 juillet 2018 - Survie

Retrouvez ci-dessous deux extraits de cette publication :

L’AIDE PUBLIQUE AU DÉVELOPPEMENT FRANCAISE, C’EST QUOI ?

L’aide publique française est majoritairement bilatérale, c’est-à-dire de pays à pays (57% en 2015), le restant passant par des institutions internationales (ONU, Banque Mondiale, Union européenne, Fonds mondial de lutte contre le sida, etc.). En 2015, elle était de 8,1 milliards d’euros, dont plus du tiers pour l’Afrique subsaharienne. Les 16 pays prioritaires de l’aide française sont des pays africains, dont 14 anciennes colonies. Un mélange de dons, de prêts et d’allègements de dette. Une grande partie de l’aide est en réalité un prêt qui vient alourdir la fardeau de la dette.

Quelle hypocrisie !

C’est un fourre tout inextricable dans lequel la France comptabilise par exemple : › les programmes en faveur de l’éducation, de la santé Mais aussi › les frais d’accueil des réfugiés en France ; › les dépenses pour le rayonnement culturel et la promotion du français ;

L’Agence Française de Développement (AFD), placée sous la tutelle du gouvernement, a en charge la majorité des programmes d’aide publique. Elle fonctionne comme une banque. C’est bien une agence de développement, mais orientée vers les intérêts directs et indirects de la France... et ceux de ses entreprises.

L’AIDE PUBLIQUE, UNE SUBVENTION DÉGUISÉE AUX ENTREPRISES FRANÇAISES

Exemple : Grâce à l’aide, le Mali finance des travaux d’infrastructures au nord du pays. Travaux confiés en 2014 à des entreprises françaises du BTP (Thales et Razel-Bec) pour 34,7 millions d’euros suite à 5 contrats accordés sans appel d’offre. Après l’intervention militaire française au Mali, la France a cherché à optimiser « le taux de retour », selon l’expression du Quai d’Orsay.

FAIRE QUE LES AFRICAINS PENSENT ET CONSOMMENT FRANÇAIS GRÂCE À L’AIDE PUBLIQUE

L’aide publique finance le renforcement de l’influence française. Par exemple :
- TV5 Monde est une télévision francophone financée à 66 % par l’aide publique.
- 127 Alliances françaises et des Instituts français visent à faire rayonner la culture française

La culture au service des affaires : La diffusion de la culture française permet de valoriser le mode de vie français et de susciter le désir de produits français. « Plus un pays a de francophones, plus il achète français » (J. Attali 2014) De quoi aiguiser l’appétit des entreprises françaises !

UTILISER L’AIDE PUBLIQUE POUR EXPORTER LE MODÈLE FRANÇAIS

Des experts français, payés sur les fonds de l’aide, contribuent de fait à imposer les normes françaises.

Par exemple :
- OHADA » (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires) : créée en 1993 à l’initiative de la France, elle promeut le droit français dans 16 pays en majorité francophones.
- L’agence « Expertise France » est un vivier de 10 000 experts pour « favoriser un écosystème favorable aux intérêts français » selon Laurent Fabius. Si les normes de référence sont françaises, cela renforce les chances des entreprises françaises face aux concurrents pour décrocher des marchés.

Retrouvez l’intégralité de ce "4 pages" sur l’APD en cliquant ci-dessous !

a lire aussi