Survie

Rapport Castel. Une enquête sur les stratégies d’évitement de l’impôt de la multinationale françafricaine des boissons.

Publié le 30 juin 2021 - Survie

Ce rapport, publié par Survie, avec le soutien de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires décrit comment le groupe Castel est devenu un empire de la bière et des boissons gazeuses sur le continent africain. Largement favorisée par le recours à des circuits d’optimisation fiscale et par la proximité de son dirigeant, Pierre Castel, avec les présidents africains, l’ascension du groupe Castel est une illustration de l’expansion et du tournant néo-libéral de la Françafrique.

La domination française en Afrique revêt de multiples formes. En parallèle de ses volets diplomatique et militaire, celle-ci est incarnée par les multinationales qui génèrent des revenus colossaux de leur présence sur le continent africain. La position de quasi-monopole que ces groupes occupent localement est souvent liée aux multiples connexions de leurs dirigeants avec le monde politique français et les dictatures africaines. Par ailleurs, nombre de ces entreprises se soustraient au paiement de l’impôt en plaçant une part significative de leurs bénéfices dans des sociétés situées dans des paradis fiscaux. Le groupe Castel est de celles-là.

En Françafrique, Castel est connu depuis longtemps. Premier négociant français de vin, Castel est surtout un vieil empire françafricain de la bière et des boissons gazeuses en grande partie fondé sur les amitiés entretenues par son fondateur avec les dirigeants les plus emblématiques du pré carré français en Afrique. Tirant avantage des privatisations liées à la conversion des économies africaines au néo-libéralisme, Castel a su s’étendre au-delà des seuls pays francophones.

Dans un secteur brassicole encore monopolistique et rentier, les positions et les alliances du groupe Castel en Afrique lui garantissent des profits considérables. Un savant mécano de sociétés et de holdings domiciliées dans des paradis fiscaux permet en outre de faire remonter les bénéfices vers les places offshore les plus attractives du moment. Ces sommes qui échappent aux administrations fiscales du continent permettraient le financement de services publics essentiels pour les populations africaines.

Cette plongée dans les méandres de l’empire Castel éclaire la façon dont cette grande « héritière coloniale », représentative de la Françafrique, tire des profits considérables d’un continent en pleine croissance et multiplie les stratégies d’évitement de l’impôt au détriment des populations locales.

Retrouvez ici une courte vidéo de Survie sur les stratégies d’évitement de l’impôt du groupe Castel

a lire aussi