Survie

Trafics en mer : Marins en galère !

Campagne pour en finir avec les pavillons de complaisance

Publié le 1er novembre 2003 - Survie

Cette campagne se mobilise pour restaurer la dignité des conditions de travail des marins et lutter contre la complaisance maritime. En ce sens, elle interpelle directement la France qui, en raison de sa tradition maritime et de sa position géographique particulière, a un rôle majeur à jouer dans cette lutte à un moment où, au prétexte de relancer sa marine marchande, la France cherche à créer un véritable pavillon de complaisance français : le RIF.


Les cibles

Cette campagne invitera les citoyens à demander :

Au ministre des Affaires étrangères et au ministre de l’Equipement et des Transports :

- d’engager au plus vite le processus de ratification de la convention des Nations unies sur l’immatriculation des navires et de celles de l’OIT (Organisation internationale du travail) concernant les gens de mer ;
- d’impulser une réforme de l’OMI (Organisation maritime internationale) afin que le pouvoir réel des Etats ne dépende plus du tonnage de leur flotte.

A la vice-présidente de la Commission européenne en charge des Transports :

- d’inciter tous les Etats de l’Union européenne (y compris les futurs Etats membres) à ratifier la convention des Nations unies sur l’immatriculation des navires et les conventions de l’OIT ;
- d’impulser une réforme de l’OMI, afin que le pouvoir réel des Etats ne dépende plus du tonnage de leur flotte.


Les partenaires

Cette campagne d’opinion publique est lancée par Agir ici en partenariat avec ATTAC et BPEM (Biens publics à l’échelle mondiale). Elle est soutenue, en France, par 20 associations et 5 syndicats.


Au niveau international

A l’international, la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) se mobilise depuis de nombreuses années afin de défendre les intérêts des marins. Depuis plus de cinquante ans, l’organisation mène campagne contre les pavillons de complaisance avec comme principaux objectifs :

- l’élimination des systèmes de pavillon de complaisance et l’établissement d’un cadre de régulation pour les transports maritimes ;
- la lutte contre les navires sous-normes et l’application d’accords agréés par l’ITF pour tous les navires, en utilisant tous les moyens politiques, industriels et légaux à la disposition de l’ITF ;
- la protection et l’amélioration des conditions d’emploi des travailleurs maritimes, en veillant à ce que tous les travailleurs maritimes, sans distinction de couleur, nationalité, sexe, race ou croyance, ne soient pas victimes de l’exploitation de leur employeur.

La campagne "Trafics en mer : Marins en galère" se situe dans cette dynamique internationale et adhère aux objectifs globaux défendus par ITF.

a lire aussi