Survie

Campagne "L’envers de la dette : Une mécanique infernale"

Publié le 21 octobre 2001 - AITEC, CADTM, Cedetim, Cimade, Oxfam France / Agir Ici, Survie

Survie, avec le soutien d’Agir ici, l’AITEC, le CADTM, le CEDETIM et la CIMADE, lance une nouvelle campagne :

Pourquoi cette campagne ?

La dette, on le sait, étrangle la plupart des pays du Sud, privant leurs populations de l’accès aux biens publics élémentaires, soumettant leurs Etats aux diktats des créanciers. C’est d’autant plus paradoxal lorsque ces pays sont riches de matières premières très prisées, comme le pétrole et les diamants.

L’examen de la croissance de la dette du Congo-Brazzaville éclaire les dessous de ce paradoxe.

En complémentarité avec l’action menée par la Plate-forme Dette et Développement, qui exige l’annulation de la dette, nous voulons souligner les responsabilités politiques et juridiques d’un certain nombre d’acteurs dans l’accroissement de la dette, relevant de ce que l’on pourrait qualifier de "groupe criminel organisé" (Convention de Palerme).

Cette action illustre à nouveau le caractère odieux de cette dette. Elle pourrait conduire à demander l’inversion de la charge de la dette contractée par des régimes "amis de la France", sans cesse multipliée par les opérations de spéculation que réalisent divers intermédiaires.

Mode d’emploi de la campagne

- Envoyer les trois cartes postales au Directeur du Trésor, au Directeur du Comité éthique de TotalFinaElf et au député de votre circonscription

- Envoyer la lettre à votre directeur d’agence (de BNP-Paribas, Société générale ou Crédit agricole), si possible accompagnée d’un exemplaire du Dossier noir n°16, L’envers de la dette.

- N’oubliez pas de nous renvoyer le coupon qui nous est destiné afin que nous évaluions au mieux la participation à cette campagne (vous pouvez également nous signaler votre participation par mail à survie(at)wanadoo.fr

a lire aussi