Accueil du site > Billets d’Afrique > 2005 > 133 - Février 2005 > Algérie : Partenariat d’exception

Algérie : Partenariat d’exception

Publié le 1er février 2005

Ali Dilem, caricaturiste au quotidien algérien Liberté et Sid Ahmed Simiane, dit SAS, chroniqueur du quotidien algérien actuellement suspendu Le Matin (dont le directeur Mohamed Benchicou, en prison, croule sous les procès), ont été condamnés chacun à 6 mois de prison ferme et une amende de 250 000 DA (environ 2 600 €) dans un procès les opposant au ministère algérien de la Défense. Dans les deux cas, le procès faisait suite à des déclarations sur l’armée faites par Ali Dilem et SAS en 2003. Par ailleurs, Fouad Boughanem, directeur de publication du Soir d’Algérie, ainsi que 3 chroniqueurs de ce même journal, ont été condamnés à une année de prison avec sursis assortie d’une amende de 250 000 DA chacun, plus 10,5 millions DA (environ 110 000 €) infligés au quotidien. On rappellera utilement au lecteur les propos du ministre français des Affaires étrangères Michel Barnier lors d’une visite à Alger au mois de juillet 2004. Interrogé sur la question de la liberté de la presse en Algérie, il déclara avoir « compris, et c’est une chance pour votre pays, que la presse est ici diverse et libre ». Il a en outre reconnu qu’il connaissait « encore mal l’Algérie » [1]. On ne saurait être plus clair !

C’est avec ce régime que la France a noué un « partenariat d’exception » [2] , selon le souhait de Jacques Chirac qui s’était précipité à Alger le 15 avril dernier, une semaine après la réélection d’Abdelaziz Bouteflika. Depuis, on a pu assister à une valse de ministres français (Sarkozy, Barnier, de Villepin, Alliot-Marie) dans la capitale algérienne. Il s’agit en fait de contrer l’hégémonie de l’administration américaine qui compte étendre sa zone d’influence au Maghreb. Le projet américain du « Grand Moyen-Orient », qui doit s’étendre du Maroc au Pakistan, a été présenté au dernier sommet du G8 et fait craindre à Paris une perte d’influence dans cette région stratégique et riche en pétrole et en gaz.

Antoine Lecanut

[1] El Watan du 14/07/2004.

[2] À ce sujet lire Algérie, la colonisation recommencée, Lounis Aggoun in Le Croquant n°44-45 12/2004 www.le-croquant.com

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 133 - Février 2005. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter