Survie

Tchad : Indécent

(mis en ligne le 1er juillet 2004) - Survie
Indécent
Communiqué de Survie, le 01/06/2004

Le ministre français délégué à la Coopération, Xavier Darcos, "porteur d’un message d’amitié, de confiance et de gratitude" du président Jacques Chirac au président tchadien Idriss Déby, a insulté le peuple tchadien le 28 mai dernier lors d’une visite à N’Djaména. Il a également menti en déclarant qu’Idriss Déby avait été "démocratiquement élu par deux fois".

En se rendant dans la capitale tchadienne avec un message "d’amitié, de confiance et de gratitude" à l’égard du dictateur Idriss Déby, le ministre de la "Coopération" Xavier Darcos confirme l’indéfectible soutien de Paris aux tyrans africains - a fortiori aux pétrodictateurs. La France contribue ainsi au désespoir d’un peuple qui sait que le maintien au pouvoir de son oppresseur tient, pour une part importante, au fil qui le lie à des puissances occidentales, la France en particulier. Monsieur Darcos ajoute le mensonge à l’insulte. En déclarant qu’Idriss Déby a "été élu démocratiquement par deux fois", notre ministre ment effrontément. Il sait, comme tout le monde, que le dictateur tchadien porte le titre de Président grâce à la fraude électorale dont il est l’un des champions du monde. Ce fait a été relaté en long et en large dans les médias, y compris dans notre pays. Lors de sa première élection, il a même été assisté dans les opérations de truquage par le principal conseiller électoral de Jacques Chirac, Jérôme Grand d’Esnon - du même parti que Monsieur Darcos.

Ayant obtenu de l’Assemblée nationale tchadienne [1] une révision de la Constitution qui lui permet de briguer un troisième mandat présidentiel, il ne reste au dictateur Déby qu’à organiser la fraude lorsque cette révision sera soumise à référendum pour rester au pouvoir à vie.

Notre association, qui condamne énergiquement cette collusion entre le gouvernement français et le dictateur Idriss Déby, exprime sa solidarité avec le peuple tchadien qu’une dictature corrompue voue à la misère et son soutien aux organisations de défense des droits de l’Homme de ce pays, qui résistent héroïquement face à la destruction de leur société. Elle exprime son écœurement devant "l’amitié, la confiance et la gratitude" exprimées par notre pays à l’égard de celui qui en est le principal responsable. On est en droit de se poser la question. Vraiment, de quoi Jacques Chirac remercie-t-il Idriss Déby ?

[1Composée d’une majorité à sa solde frauduleusement installée.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 127 - Juillet Août 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi