Survie

Algérie : Saga Khalifa

(mis en ligne le 1er avril 2005)

Ambiance au tribunal. La juge d’instruction de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez, qui avait jusque là en charge, pour la partie française de l’affaire, le lourd dossier du scandale Khalifa, vient opportunément d’être promue vice-présidente du tribunal de Nanterre et a officiellement abandonné le dossier. Selon le journal Le Parisien, la chambre d’instruction de Versailles aurait été saisie d’une demande d’annulation de la part d’un groupe d’avocats. Il faut dire qu’outre les deux « monstres sacrés » du cinéma français Catherine Deneuve et Gérard Depardieu [1], la police a découvert que bien d’autres personnalités politiques, du showbiz, du cinéma et de la télévision auraient bénéficié des largesses payées en liquide par Abdelmoumène Khalifa. Citons en vrac et dans le désordre, toujours selon Le Parisien : Jack Lang, Béatrice Dalle, Adriana Karembeu, Patrick Bruel, Anthony Delon, Fiona Gelin, Sophie Favier, Alexandra Bronkers, Bernard Montiel, Dolorès Chaplin (petite fille de Charlie)... Même si la plupart reconnaissent avoir participé soit à des matchs de foot, soit à des soirées organisés par l’homme d’affaires algérien, certains nient avoir reçu de l’argent pour leur « prestation ». Rappelons que la faillite du groupe Khalifa a coûté, selon les estimations, entre 1,5 milliard et 7 milliards de dollars au Trésor algérien, alors que le peuple est à genoux et qu’il peine à survivre.

Antoine Lecanut

[1Voir salve Les Temps qui changent in Billets n° 133, 02/2005.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 135 - Avril 2005
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi